Sport Quand la guerre à Gaza touche le sport

Publié le par JasmiN

 sports

Quand la guerre à Gaza touche le sport


L'attaquant du FC Séville, Frédéric Kanouté exhibe un t-shirt pro-palestinien lors de la rencontre de coupe d'Espagne contre le Deportivo La Corogne, le 8 janvier 2009
L'attaquant du FC Séville, Frédéric Kanouté exhibe un t-shirt pro-palestinien lors de la rencontre de coupe d'Espagne contre le Deportivo La Corogne, le 8 janvier 2009/M.Del Pozo/REUTERS

SPORT - Les gestes politiques se multiplient dans les enceintes sportives....

L’offensive israélienne sur Gaza trouve désormais un écho jusque sur les terrains de sport. Depuis quelques jours, les gestes de soutien ou perturbations se multiplient sur les courts de tennis, dans les stades de foot ou les salles de basket.

Par précaution, certaines rencontres ont ainsi été annulées tandis que des sportifs profitent de leur exposition médiatique pour afficher leurs idées politiques.

Match suspendu


Mercredi soir, Frédéric Kanouté, l’attaquant du FC Séville buteur en Coupe d’Espagne, n’a pas hésité à montrer un t-shirt barré du mot «Palestine» écrit en plusieurs langues. Affichant ainsi son soutien aux Palestiniens, l’ancien lyonnais pourrait faire l’objet d’une sanction si la fédération espagnole juge qu’il a diffusé un message politique.

En attendant, il a déjà reçu le soutien de Mahmud Aluanen, conseiller du représentant de l’autorité palestinienne en Espagne: «Il s’est comporté comme une personne courageuse soutenant notre peuple par cet acte public», déclare Aluanen à la radio du quotidien Marca. «Les sportifs sont avant tout des humains et ne peuvent pas réprimer leur sentiment. Ils ont tout le droit du monde d’exprimer leur opinion».

Un peu plus tôt, la fédération algérienne de football décidait de reporter tous les matchs prévus jeudi et vendredi, toujours «en signe de solidarité avec les Palestiniens», tandis que le match de Coupe d’Europe de basket, entre les Turcs de Turk Telekom et les Israélien de Bnei Hasharon, a été annulé par mesure de précaution. Des spectateurs turcs ayant menacé les joueurs israéliens et conduit la police à distribuer quelques coups de matraque.

Peer ferme les yeux

Enfin, à Auckland, le match de tennis entre l’Israélienne Shaar Peer et la Russe Elena Dementieva n’a pas été interrompu. Mais une vingtaine de spectateurs ont manifesté leur opposition à l’offensive israélienne à Gaza en criant et en s’agitant dans les tribunes. Malgré la défaite, 6-3 ; 6-1, Peer a refusé de prendre les manifestations bruyantes de ces personnes pour prétexte. Très professionnelle, comme pour montrer que le sport prend encore le dessus sur les débordements politiques.


Publié dans Gaza News Info

Commenter cet article

lasnamia 09/01/2009 23:34

Je tiens à saluer ces gestes de solidarité des sportifs à travers le monde et surtout de Frédéric Kanouté ce grand joueur de foot qu'a donné une bonne raclée aux sionistes